Sémiotique de la crasse

 

Alors c'est l'histoire d'un mec.... / déjà vu, on reprend...

 

Ce n'est donc pas l'histoire d'un homme.

Est-ce l'histoire d'un soushomme?

En tout cas, ce sont les bribes éparses de souvenirs d'un être rongé...

 

Sémiotique, pfffff!

crasse, beuark!

 

On peut donc dire que la sémiotique de la crasse est un roman sale...

Dirty-realism, existentialisme...

C'est avant tout un roman sans-isme!!!

 

Ce sont les errances d'un personnage, trop humain pour être un homme viable dans un univers hostile...

...notre univers!

 

Un homme lacunaire, ange déchu en errance parmi nous.

 

Ce témoignage se fait porteur d'un questionnement sur la causalité lié au dead end dans lequel on se trouve.

Est-il un symptome de notre époque? Ou les tracas de ce monde seraient-ils plutôt les résultats d'acteurs tels que notre narrateur?

 

Un message d'amour fébrile, une élegie avec le sourire (parfois), une frasque remplie de larmes (souvent)...

 

Non, ce n'est pas une histoire qui vous fera rêver.

 

C'est un roman à la recherche d'une épitaphe...